Le Burkina Faso
PAA au Burkina

Fermer A Godin Oualogtenga

Fermer A Ouagadougou

Fermer Missions de PAA sur place

Fermer Partenaires locaux

Fermer Partir et séjourner au Burkina

Fermer Stages d'étudiants

Fermer Voyage par la route

PAA en France

Fermer Accueil d'amis de PAA

Fermer L'association

Fermer Logistique

Fermer Manifestations

Fermer Vous voulez nous aider

Diaporama
Recherche



Don paypal

Géographie - Le climat

Le Burkina Faso est un pays sahélien dont le nord et le centre sont recouverts de steppes épineuses et le sud de savane. Cette végétation est le reflet d'une pluviométrie qui est plus importante au sud qu'au nord. Le climat de type soudano-sahélien est caractérisé par une longue saison sèche et une saison des pluies, dite encore " hivernage ". La saison sèche est caractérisée par les vents secs d'Harmattan, qui soufflent du nord-est au sud-ouest. Elle s'étend d'octobre à mars, tandis que le mois d'avril constitue un mois charnière, caractérisé par les plus fortes chaleurs et par l'arrivée des vents humides ... Alizés chargés de mousson. La saison des pluies est évidemment caractérisée par des vents humides et court, de mai-juin à septembre ; les plus fortes chutes de pluies remplissent le mois d'août. Le mois d'octobre est l'autre mois charnière qui voit souffler les premiers vents secs d'Harmattan. Pour indication, la température moyenne ne descend jamais en-dessous de 24°C à Ouagadougou. Les précipitations pluviales sont faibles, de l'ordre de 250 à500 mm en moyenne dans l'extrême nord du pays, de 500 à 1000 mm dans le centre et l'est et de 1000 à 1300mm dans la région du sud-ouest. Depuis une dizaine d'années, dans le nord, le centre et l'est, les pluies régulières ont tendance à commencer plus tardivement (juin/juillet) et à s'arrêter plus tôt.

Le climat est caractérisé par des températures élevées et une pluviométrie de plus en plus faible du Sud vers le Nord et d'Ouest en Est. La durée d'ensoleillement est considérable et ne diminue vraiment que pendant la saison des pluies ou durant les vents de sable de la saison sèche. Du point devue climatique, on qualifie de zone sahélienne celle qui reçoit entre 150 et750 millimètres de précipitations par an, mais avec une extrême variabilité au cours de l'année.

Cette situation défavorable est accentuée par le fait que la majeure partie du territoire est constituée d'un plateau latéritique d'une altitude moyenne de trois à quatre cents mètres. Les sols, en majorité peu fertiles, sont fragilisés par l'érosion éolienne et le ruissellement intense. Les deux tiers des terres sont impropres à l'agriculture. Il n'existe plus de forêts notables et la végétation de savane boisée subit de fortes dégradations.

Ces différents phénomènes naturels conjugués posent de sérieuses contraintes au développement du pays et ont un impact direct sur la productivité des secteurs de l'agriculture et de l'élevage. Ceux-ci sont en effet fortement dépendants de la pluviométrie, de la qualité des sols et des techniques et pratiques culturales.

Date de création : 19/09/2006 @ 23:27
Dernière modification : 05/10/2006 @ 15:22
Catégorie : Géographie
Page lue 3001 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Facebook...
Connexion...
  Membres: 480

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 3
Infos site
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^