Le Burkina Faso
PAA au Burkina

Fermer A Godin Oualogtenga

Fermer A Ouagadougou

Fermer Missions de PAA sur place

Fermer Partenaires locaux

Fermer Partir et séjourner au Burkina

Fermer Stages d'étudiants

Fermer Voyage par la route

PAA en France

Fermer Accueil d'amis de PAA

Fermer L'association

Fermer Logistique

Fermer Manifestations

Fermer Vous voulez nous aider

Diaporama
Recherche



Don paypal

Histoire - 2. La pénétration coloniale

La pénétration coloniale:

Après la conférence de Berlin (1884-1885), les Français cherchèrent à prendre les Britanniques de vitesse afin d'établir leur domination sur la boucle du Niger pour relier leurs colonies d'Afrique occidentale, centrale et septentrionale en un territoire d'un seul tenant. Le pays mossi se trouvait sur leur chemin. Les Français et les Britanniques lancèrent plusieurs expéditions. Le mogho naba accueillit le Français Binger en 1888 mais, méfiant, éconduisit les Français Crozat (1890) puis Monteil (1891) et le Britannique Fergusson(1894). Face aux pressions britannique et allemande, les Français accélérèrent leur course: sur ordre du gouverneur du Soudan (le Mali actuel), une colonne française commandée par le capitaine Destenave se rendit à Ouahigouya en 1895 et signa un traité de protectorat avec le Yatenga. En 1896, l'armée française prit Ouagadougou.

L'ensemble du pays était occupé en 1897. Il fut d'abord intégré au Haut-Sénégal-Niger, avant d'être institué en colonie indépendante sous le nom de Haute-Volta en 1919, avec Ouagadougou pour chef-lieu, et intégrée à l'ensemble fédéral de l'AOF. Mais, en 1932, la colonie fut partagée entre le Niger, le Soudan (Mali) et la Côte d'Ivoire. Durant toute la colonisation, la résistance se poursuivit. Le mogho naba demeura dans l'opposition. Les recrutements militaires et le prélèvement de l'impôt suscitèrent de violentes révoltes(notamment l'insurrection de Dédougou en 1915). Les Français s'occupèrent peu de la " mise en valeur " de la Haute-Volta. Les premières expériences de culture du coton s'avérèrent décevantes et provoquèrent une grave pénurie alimentaire. Une ligne de chemin de fer relia néanmoins Bobo-Dioulasso à Abidjan en 1934. Mais la colonie servit essentiellement de réservoir de main-d'oeuvre pour les grandes plantations ivoiriennes et on la soumit à un dur recrutement militaire durant les deux guerres mondiales.

Date de création : 10/09/2006 @ 18:20
Dernière modification : 05/10/2006 @ 15:24
Catégorie : Histoire
Page lue 5806 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Facebook...
Connexion...
  Membres: 490

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 7
Infos site
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^